Comment sauvegarder son entreprise dans la période actuelle ?

Photo de profil - SIMON Jean-Charles | Avocat Associé-Gérant | Lettre du Restructuring

SIMON Jean-Charles

Avocat Associé-Gérant

6 clés pour traverser la période actuelle

Depuis plus de 25 ans, nous pratiquons la matière du retournement et de l’entreprise en difficultés. Notre expérience nous permet de conseiller au mieux les dirigeants et entreprises. Notre cabinet est reconnu pour cela. 6 clés pour traverser la période actuelle.

1/ Préserver la santé du dirigeant et des équipes

Les hommes constituent l’actif immatériel essentiel de l’entreprise. Il faut les préserver au mieux dans les situations de difficultés.

Le dirigeant quant à lui, soumis à davantage de pression encore, doit se prémunir contre toute atteinte psychologique. Il doit mettre en œuvre les moyens et outils pour préserver sa santé physique et psychique, éviter toute dépression. Aussi pour rester lucide et ne pas être dans le déni. Pour être un acteur du redressement et non pas une victime des évènements.


2/ Constituer une équipe – Ne pas rester seul

Le dirigeant ne peut agir seul.

Une équipe dédiée doit être constituée, quelle que soit la taille de l’entreprise. Elle sera composée de personnes internes ou externes à l’entreprise.

En interne, les plus proches de l’opérationnel, du chiffre et du droit. Le premier cercle.

En externe, auditeurs, CAC, experts comptables, avocats.

Si la taille de l’entreprise le justifie, manager de transition.

Durant cette période, maintenir le dialogue avec les différents interlocuteurs que sont vos actionnaires, banques, clients, fournisseurs, sociétés de lease back, factors, assureurs crédit, etc.

Le rôle de la famille est aussi essentiel. Ne rien cacher. Tout le monde peut traverser des difficultés.


3/ Diagnostic

Il est essentiel pour réaliser à date la photo de l’entreprise.

Nous conseillons l’intervention de tiers externes qui ont du recul et pas d’a priori.

Déterminant aussi pour prévenir et anticiper, notamment dans la période actuelle où la sortie des PGE sera déterminante en fonction de la manière dont aura été gérée en amont.

Ce diagnostic doit aboutir à analyser :

  • La situation à date
  • Un prévisionnel de l’activité
  • Les points forts/faibles
  • Les opportunités et menaces

Il est essentiel pour déterminer le plan de redressement :

  • Le marché
  • Le modèle économique
  • La trésorerie
  • Les charges
  • Le BFR


4/ Les mesures de prévention

Il est impératif d’agir avant que les difficultés ne soient trop importantes.

De nombreux outils de prévention existent au travers de procédures confidentielles. Médiations, aides et subventions publiques, mesures d’accompagnement et dispositifs de soutien de l’Etat, mandat ad hoc, conciliation,

Les professionnels de l’entreprise en difficulté savent vous conseiller.

5/ La protection des procédures collectives

Elles ne doivent pas faire peur car elles sont un outil, qu’il s’agisse de la sauvegarde ou du redressement judiciaire.

Chacune de ces procédures a ses avantages et inconvénients.

Les professionnels savent comment utiliser ces procédures au mieux des intérêts de l’entreprise.

6/ Communiquer

C’est également essentiel pour éviter tout malentendu, éviter rumeurs et fausses informations :

  • Rassurer les équipes
  • Informer sur les difficultés
  • Montrer que la situation est en mains
  • Assurer la confiance

Conclusion :

Vous aurez compris que le temps est votre ennemi. Plus il passe, plus les risques de non-retournement sont avérés.

Gardez votre sang froid et prenez le temps de l’analyse. Entourez-vous des bonnes équipes, communiquez.

Pour plus d’informations, visitez nos sites internet
Suivez nos informations quotidiennes
www.lettredurestructuring.com
www.simonassocies-infos.com

N’hésitez à nous interroger sur les formulaires ad hoc de nos sites.

Bienvenue chez Le Droit d’Entreprendre

Sommaire

Autres articles

some
Responsabilité pour insuffisance d’actif – Faute de gestion ou simple négligence
Cass. com., 13 avril 2022, n°20-20.137 Il résulte de l’article L. 651-2 du Code de commerce qu’en cas de simple négligence dans la gestion de la société, la responsabilité du dirigeant au titre de l’insuffisance d’actif ne peut être engagée. La rupture brutale des…
some
Qualité d’associé de GAEC ou d’une SCI : procédure collective ou surendettement des particuliers ?
Cass. com., 16 décembre 2021, n°20-16.485 et 20-18.344 La seule qualité d’associé d’un GAEC ou d’une SCI ne suffit pas à faire relever la personne concernée du régime des procédures collectives et à l’exclure du champ d’application des dispositions du…
some
Indivisibilité de la procédure de vérification des créances, droits propres du débiteur et notification à l’adresse personnelle de son représentant légal
Cour d’appel de Paris, Pôle 5 – chambre 9, 20 janvier 2022, n°21/09000 La procédure de vérification du passif étant indivisible et le débiteur disposant, en cette matière, d’un droit propre, la déclaration d’appel contre l’ordonnance de rejet du Juge…
some
Précisions sur la caractérisation de l’omission volontaire de déclaration de la cessation des paiements
Cass. com., 12 janvier 2022, n°20-21.427 Une mesure d’interdiction de gérer peut être prononcée à l’égard d’un dirigeant alors même que celui-ci n’avait pas une connaissance effective de l’état de cessation des paiements de sa société à la date fixée…
some
L’efficacité de la déclaration d’insaisissabilité subsiste à la cessation de l’activité professionnelle
Les effets d’une déclaration notariée d’insaisissabilité subsistent aussi longtemps que les droits des créanciers auxquels elle est opposable ne sont pas éteints. Par conséquence, sauf renonciation du déclarant, la cessation de son activité professionnel
Absence d’autorité de la chose jugée de la décision fixant la date de cessation des paiements
Par un arrêt du 29 septembre 2021, la Cour de cassation rappelle que l’existence d’une décision d’irrecevabilité ou de rejet d’une demande de report de la date de cessation des paiements, ne fait pas obstacle à l’introduction d’une nouvelle demande…