webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Procédures collectives
 

Précisions sur la notion d’instance en cours au sens de l’article L.624-2 du Code de commerce

Cass. com., 27 septembre 2017, n°16-17.285

Les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code.

Ce qu’il faut retenir : Les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code.

Pour approfondir : Dans cette affaire, le Groupement Foncier Rural a été placé en procédure de sauvegarde le 22 octobre 2013, et un plan de sauvegarde a, par la suite, été arrêté le 4 novembre 2014.

La Caisse régionale de crédit agricole, qui avait consenti au Groupement un prêt hypothécaire et mis en œuvre une procédure de saisie immobilière, a déclaré sa créance au passif de la procédure. Cependant, la créance a fait l’objet d’une contestation.

Le Juge commissaire puis la Cour d’appel d’Aix en Provence, par arrêt en date du 31 mars 2016, ont déclaré admise la créance, considérant que l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix en Provence du 28 mars 2017 rendu dans le cadre de la procédure de saisie immobilière avait tranché le montant de la créance.

Le Groupement Foncier Rural a formé un pourvoi en cassation à l’encontre de l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix en Provence du 31 mars 2016.

Le 27 septembre 2017, la chambre commerciale de la Cour de cassation a cassé et annulé ledit arrêt.

Par cet arrêt, la Cour de cassation est  venue préciser la notion d’instance en cours au sens de l’article L.624-2 du Code de commerce ; étant rappelé qu’en pareille circonstance, le juge commissaire doit surseoir sur l’admission de la créance.

Selon la Cour de cassation, les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code. Dès lors, la contestation de la créance devait être tranchée dans le cadre de la procédure de vérification de passif.

A rapprocher : Article L.622-21 II du Code de commerce ; Article L.624-2 du Code de commerce

VOIR AUSSI

L'article R. 663-31 du Code de commerce s'applique exclusivement à la rémunération du liquidateur

Cass. com., 19 déc. 2018, n° 17-18851

- Vu : 101

[...] Lorsque le total de la rémunération du liquidateur calculée en application des dispositions des articles R. 663-18 et suivants du même code excède 75 000 € hors taxes, l'entière rémunération est arrêtée par le magistrat de la cour d'appel délégué par le premier président en considération des frais engagés et des diligences accomplies par le liquidateur et sans qu'il puisse être fait référence au tarif prévu par les articles R. 663-18 et suivants susvisés.

> Lire la suite

Focus sur les apports immédiats de la Loi PACTE au droit des entreprises en difficulté

Loi n°2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises

- Vu : 1203

La loi n°2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises, dite Loi PACTE, vient d’être publiée au Journal Officiel du 23 mai 2019. En permettant de transposer par voie d’ordonnance la future directive européenne « insolvabilité » et de réformer par cette même voie, le droit des sûretés, cette nouvelle loi ouvre la porte à une réforme profonde du droit des entreprises en difficulté. Pour autant, elle propose également des modifications immédiates de la matière.

> Lire la suite


Les plus vus...
Conditions de la conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire
15 mars 2018 - Vu : 7987
La conversion de la procédure de redressement judiciaire en une procédure de liquidation judiciaire n’impose pas la constatation de l’état ...
> Lire la suite
Obtention de délais de paiement dans le cadre d’une procédure de conciliation
6 juillet 2017 - Vu : 6950
La procédure de conciliation a pour objectif de rechercher un accord amiable entre l'entreprise et ses principaux créanciers, ...
> Lire la suite
Contrairement au gage, l’hypothèque ne peut bénéficier de l’attribution judiciaire en cas de liquidation judiciaire
7 septembre 2017 - Vu : 6763
Contrairement au créancier gagiste, le créancier hypothécaire ne peut solliciter l’attribution judiciaire du bien en cas d’ouverture d’une ...
> Lire la suite
Sur les mesures du projet de Loi Pacte concernant les entreprises en difficulté
13 septembre 2018 - Vu : 4251
En matière d’entreprises en difficulté, le projet de loi du Gouvernement relatif à la croissance et à la ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©