webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Procédures collectives
 

Précisions sur la notion d’instance en cours au sens de l’article L.624-2 du Code de commerce

Cass. com., 27 septembre 2017, n°16-17.285

Les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code.

Ce qu’il faut retenir : Les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code.

Pour approfondir : Dans cette affaire, le Groupement Foncier Rural a été placé en procédure de sauvegarde le 22 octobre 2013, et un plan de sauvegarde a, par la suite, été arrêté le 4 novembre 2014.

La Caisse régionale de crédit agricole, qui avait consenti au Groupement un prêt hypothécaire et mis en œuvre une procédure de saisie immobilière, a déclaré sa créance au passif de la procédure. Cependant, la créance a fait l’objet d’une contestation.

Le Juge commissaire puis la Cour d’appel d’Aix en Provence, par arrêt en date du 31 mars 2016, ont déclaré admise la créance, considérant que l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix en Provence du 28 mars 2017 rendu dans le cadre de la procédure de saisie immobilière avait tranché le montant de la créance.

Le Groupement Foncier Rural a formé un pourvoi en cassation à l’encontre de l’arrêt de la Cour d’appel d’Aix en Provence du 31 mars 2016.

Le 27 septembre 2017, la chambre commerciale de la Cour de cassation a cassé et annulé ledit arrêt.

Par cet arrêt, la Cour de cassation est  venue préciser la notion d’instance en cours au sens de l’article L.624-2 du Code de commerce ; étant rappelé qu’en pareille circonstance, le juge commissaire doit surseoir sur l’admission de la créance.

Selon la Cour de cassation, les procédures civiles d’exécution, interrompues par le jugement d’ouverture d’une procédure collective en application de l’article L.622-21 II du Code de commerce, ne sont pas des instances en cours au sens de l’article L.624-2 du même code. Dès lors, la contestation de la créance devait être tranchée dans le cadre de la procédure de vérification de passif.

A rapprocher : Article L.622-21 II du Code de commerce ; Article L.624-2 du Code de commerce

VOIR AUSSI

Pas de QPC sur le rôle du Parquet dans la prolongation exceptionnelle de la période d’observation

Cour de cassation, chambre commerciale, 4 juin 2020, n°20-40.002

- Vu : 1734

La Cour de cassation refuse de renvoyer devant le conseil constitutionnel l’examen de la constitutionnalité de l’article L.621-3 du code de commerce, en qu’il permet au seul Procureur de la République de demander une prolongation exceptionnelle de la période d’observation pour une durée maximale de 6 mois, à l’exclusion des autres organes de la procédure collective ou du débiteur, considérant que ledit article du code de commerce n’est pas contraire aux droits et libertés garantis par la Constitution.

> Lire la suite

Covid-19 : les rythmes du droit des entreprises en difficulté à l’épreuve du temps

Étude rédigée par Me Geoffroy BERTHELOT - LA SEMAINE JURIDIQUE - Entreprise et Affaires - N° 20 - 14 Mai 2020

- Vu : 2058
Dans le contexte actuel de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, cette étude fait le point sur l’orchestration temporaire du droit des entreprises en difficulté à travers successivement l’aménagement des rythmes des procédures et l’adaptation des rythmes des règles procédurales. > Lire la suite


Les plus vus...
Conditions de la conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire
15 mars 2018 - Vu : 18155
La conversion de la procédure de redressement judiciaire en une procédure de liquidation judiciaire n’impose pas la constatation de l’état ...
> Lire la suite
Obtention de délais de paiement dans le cadre d’une procédure de conciliation
6 juillet 2017 - Vu : 14204
La procédure de conciliation a pour objectif de rechercher un accord amiable entre l'entreprise et ses principaux créanciers, ...
> Lire la suite
Contrairement au gage, l’hypothèque ne peut bénéficier de l’attribution judiciaire en cas de liquidation judiciaire
7 septembre 2017 - Vu : 13655
Contrairement au créancier gagiste, le créancier hypothécaire ne peut solliciter l’attribution judiciaire du bien en cas d’ouverture d’une ...
> Lire la suite
Sur les conditions de la compétence du juge-commissaire en cas de contestation de créances
4 janvier 2018 - Vu : 8093
Le juge-commissaire est compétent pour statuer sur l’admission ou le rejet de la créance déclarée à condition que ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©