webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Créanciers
 

Précisions sur le bénéfice du privilège de pluviôse

Cass. com., 20 septembre 2017, n°15-28.812

Doivent être qualifiés d’ouvrages publics, au sens du privilège de pluviôse, les biens immeubles résultant d’un aménagement qui sont directement affectés à un service public, y compris s’ils appartiennent à une personne privée chargée de l’exécution de ce service public.

Ce qu’il faut retenir : Doivent être qualifiés d’ouvrages publics, au sens du privilège de pluviôse, les biens immeubles résultant d’un aménagement qui sont directement affectés à un service public, y compris s’ils appartiennent à une personne privée chargée de l’exécution de ce service public. 

Pour approfondir : Méconnu, ou simplement négligé par les praticiens, le privilège de l’article L.3253-22 du Code du travail, dit « privilège de pluviôse » peut s’avérer d’une redoutable efficacité pour le fournisseur victime de la défaillance d’un entrepreneur de travaux publics. Ce privilège permet aux fournisseurs des entrepreneurs de travaux ayant le caractère d’ouvrage public d’être payés par préférence à tout autre créancier à la suite d’une saisie attribution sur les sommes dues à l’entrepreneur, à l’exception des créances salariales. La notion d’ouvrage public est centrale et conditionne le bénéfice du privilège. La Cour de cassation consacre par le présent arrêt une qualification extensive.

Une société avait fourni des vitrages pour le chantier de l’EPR de Flamanville à un entrepreneur chargé d’une partie des travaux, ultérieurement mis en redressement puis liquidation judiciaire. Après avoir déclaré sa créance au passif de la liquidation judiciaire de son débiteur, le fournisseur avait sollicité de la société EDF le blocage entre ses mains des sommes restant dues à l’entrepreneur, invoquant le privilège de pluviôse. Pour s’opposer à cette demande, EDF soutenait que le chantier EPR ne pouvait être qualifié d’ouvrage public car étant réalisé sur l’immeuble d’une personne privé et n’étant en tout état de cause pas effectué pour le compte d’une personne publique.

Rejetant le pourvoi formé par EDF, la Cour de cassation confirme la position des juges du fonds en précisant que doivent être qualifiés d’ouvrages publics « les biens immeubles résultant d’un aménagement, qui sont directement affectés à un service public, y compris s’ils appartiennent à une personne privée chargée de l’exécution de ce service public », ce qui était le cas de la centrale nucléaire de Flamanville, ayant pour objet de permettre l’exécution du service public de la fourniture d’électricité.

A rapprocher : Article L.3253-22 du Code du travail

VOIR AUSSI

Admission au passif d’une créance d’intérêts à échoir

Cass. com., 7 novembre 2018, n°17-22.194

- Vu : 458

Dans le cas où le montant d’une créance d’intérêts à échoir peut être calculé au jour de la déclaration de la créance, le juge-commissaire et, à sa suite, la Cour d’appel n’ont pas, dans leur décision d’admission, ni à en préciser les modalités de calcul, ni à réserver la possibilité d’une modification ultérieure du montant de cette créance en raison d’évènements susceptibles d’influer sur le cours des intérêts.

> Lire la suite

La compensation pour dettes connexes exige de la part du créancier une déclaration de créances

Cass. com., 20 juin 2018, n°16-16.723

- Vu : 902

La Cour de cassation confirme sa jurisprudence selon laquelle la compensation de créances connexes ne peut être opérée dès lors que le créancier n’a pas déclaré sa créance antérieure au passif.

> Lire la suite


Les plus vus...
Conditions de la conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire
15 mars 2018 - Vu : 7118
La conversion de la procédure de redressement judiciaire en une procédure de liquidation judiciaire n’impose pas la constatation de l’état ...
> Lire la suite
Obtention de délais de paiement dans le cadre d’une procédure de conciliation
6 juillet 2017 - Vu : 6523
La procédure de conciliation a pour objectif de rechercher un accord amiable entre l'entreprise et ses principaux créanciers, ...
> Lire la suite
Contrairement au gage, l’hypothèque ne peut bénéficier de l’attribution judiciaire en cas de liquidation judiciaire
7 septembre 2017 - Vu : 6293
Contrairement au créancier gagiste, le créancier hypothécaire ne peut solliciter l’attribution judiciaire du bien en cas d’ouverture d’une ...
> Lire la suite
Sur les mesures du projet de Loi Pacte concernant les entreprises en difficulté
13 septembre 2018 - Vu : 3905
En matière d’entreprises en difficulté, le projet de loi du Gouvernement relatif à la croissance et à la ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©