webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Dirigeants
 

Paiement des indemnités journalières au chirurgien-dentiste tombé en liquidation judiciaire

Cass. com., 14 juin 2017, n°15-24.188

Une société de prévoyance a l’obligation de verser les indemnités journalières au titre du contrat de prévoyance dès lors que l’arrêt de travail est antérieur à la cessation de l’activité provoquée par la liquidation judiciaire.



Ce qu’il faut retenir : Une société de prévoyance a l’obligation de verser les indemnités journalières au titre du contrat de prévoyance dès lors que l’arrêt de travail est antérieur à la cessation de l’activité provoquée par la liquidation judiciaire.

Pour approfondir : En l’espèce, un chirurgien-dentiste a souscrit un contrat de prévoyance avec une société de prévoyance, laquelle garantissait le versement d’indemnités journalières en cas d’incapacité totale de travail.

L’une des clauses de ce contrat précisait que les garanties n’étaient plus dues si l’assuré cessait « d’appartenir à l’effectif assurable » – i.e. s’il cessait d’exercer son activité.

Par jugement du 9 décembre 2010, le chirurgien-dentiste a été placé en liquidation judiciaire.

Par ordonnance du 28 janvier 2011, le premier président a prononcé l’arrêt de l’exécution provisoire du jugement d’ouverture de la liquidation judiciaire. Le chirurgien-dentiste a ainsi pu poursuivre son activité en dépit du jugement ayant ouvert la procédure de liquidation.

A compter du 3 juin 2011, le chirurgien-dentiste a été placé en arrêt de travail.

La Cour d’appel a confirmé l’ouverture de la liquidation judiciaire par arrêt du 23 juin 2011.

Confronté au refus de la société de prévoyance de lui servir ses indemnités journalières, le chirurgien-dentiste a assigné cette dernière en paiement desdites indemnités.

La Cour d’appel d’Aix en Provence a condamné la société de prévoyance à verser au chirurgien-dentiste les indemnités journalières dues au titre du contrat de prévoyance du 3 juin 2011 au 11 juillet 2012.

La société de prévoyance a formé un pourvoi en cassation.

Par arrêt du 14 juin 2017, la Cour de cassation rejette le pourvoi au motif que le chirurgien-dentiste avait exercé son activité jusqu’à la date de son arrêt de travail, soit le 3 juin 2011, et que fait générateur des prestations dues en application du contrat de prévoyance était antérieur à la cessation d’activité provoquée par la liquidation judiciaire, laquelle cessation d’activité n’est intervenue que conséquemment à l’arrêt du 23 juin 2011, et non par suite du jugement du 9 décembre 2010 dont l’exécution provisoire a été suspendue.

A rapprocher : Art. 524 du Code de procédure civile ; R.661-1 du Code de commerce

VOIR AUSSI

Appréciation de la faute d’omission de déclaration de la cessation des paiements dans le délai légal

Cass. com., 4 juillet 2018, n°14-20.117

- Vu : 2071

L’omission de déclarer, dans le délai légal, la cessation des paiements s’apprécie au regard de la seule date de cessation des paiements fixée dans le jugement d’ouverture ou dans un jugement de report.

> Lire la suite

La Loi SAPIN II redessine les contours de la responsabilité du dirigeant pour insuffisance d’actif

Loi n°2016-1691 du 9 décembre 2016

- Vu : 1889
La Loi dite SAPIN II est venue ajouter à l’alinéa 1er de l’article L. 651-2 du Code de commerce, portant sur la responsabilité du dirigeant pour insuffisance d’actif, un cas d‘exclusion de responsabilité en cas de « simple négligence » dans la gestion.  > Lire la suite


Les plus vus...
Conditions de la conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire
15 mars 2018 - Vu : 17086
La conversion de la procédure de redressement judiciaire en une procédure de liquidation judiciaire n’impose pas la constatation de l’état ...
> Lire la suite
Obtention de délais de paiement dans le cadre d’une procédure de conciliation
6 juillet 2017 - Vu : 13106
La procédure de conciliation a pour objectif de rechercher un accord amiable entre l'entreprise et ses principaux créanciers, ...
> Lire la suite
Contrairement au gage, l’hypothèque ne peut bénéficier de l’attribution judiciaire en cas de liquidation judiciaire
7 septembre 2017 - Vu : 12789
Contrairement au créancier gagiste, le créancier hypothécaire ne peut solliciter l’attribution judiciaire du bien en cas d’ouverture d’une ...
> Lire la suite
Sur les conditions de la compétence du juge-commissaire en cas de contestation de créances
4 janvier 2018 - Vu : 7305
Le juge-commissaire est compétent pour statuer sur l’admission ou le rejet de la créance déclarée à condition que ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©