webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Actionnaires / Investisseurs
 

La protection renforcée de la caution personne physique en cas d’adoption d’un plan de sauvegarde

Cass. com., 10 mars 2021, n°19-19.816 / 19-17.154

La caution personne physique peut se prévaloir des dispositions adoptées dans le plan de sauvegarde vis-à-vis du créancier pour échapper au paiement, dès lors que la procédure collective est ouverte après le 1er janvier 2006, et ce indépendamment de la date de l’engagement de la caution.



Une banque a consenti deux prêts à une société, dans la limite de montants fixés par conventions de crédit global de trésorerie.

La société n’a pas honoré ses engagements de remboursement, de sorte que deux mises en demeure ont été adressées par la banque, l’une à la société, l’autre à son dirigeant, lequel s'était rendu caution solidaire de l'exécution des deux conventions de crédit global de trésorerie, l’une antérieure à l’entrée en vigueur de la loi du 26 juillet 2005 (le 1er janvier 2006), l’autre postérieure.

Puis, la société a fait l'objet d'une procédure de sauvegarde, laquelle a donné lieu à l’adoption d’un plan de sauvegarde, prévoyant le règlement de la créance de la banque en un unique dividende forfaitaire de 10 %.

La banque a poursuivi le dirigeant-caution en paiement. Pour y échapper, ce dernier s’est prévalu, pour les deux cautionnements, des dispositions de l’article L.626-11 du Code de commerce (dans sa rédaction issue de la loi du 26 juillet 2005), lesquelles prévoient que le jugement qui arrête le plan de sauvegarde rend les dispositions de ce plan opposables à tous, en conséquence de quoi les personnes physiques ayant consenti une sûreté peuvent également s’en prévaloir. La cour d’appel a refusé que la caution puisse bénéficier de ces dispositions puisque le cautionnement avait été conclu avant l’entrée en vigueur du texte dans sa nouvelle rédaction.

La Cour de cassation a censuré le raisonnement de la cour d’appel et a considéré que les cautions personnes physiques devaient pouvoir bénéficier des dispositions protectrices de l’article L.626-11 du Code de commerce, lesquelles s’appliquant sans réserve à toute procédure collective ouverte après le 1er janvier 2006, peu important que l’engagement de la caution ait été souscrit avant.

A rapprocher : Article L.626-11 du Code de commerce ; CA Amiens, Chambre économique, 5 février 2019, n°16/04589
VOIR AUSSI

Sur le cumul de l’action en responsabilité pour insuffisance d’actif et de la procédure en solidarité fiscale

Cass. com., 5 septembre 2018, n°17-13.626

- Vu : 1899

La solidarité fiscale n'est pas un obstacle à une action en responsabilité pour insuffisance d’actif à l’encontre du dirigeant, et ce même pour un montant qui inclut la créance fiscale objet de la solidarité.

> Lire la suite

Sur les critères de la faillite personnelle

Cass. com., 11 avril 2018, n°16-29.103

- Vu : 1770

La faillite personnelle du débiteur, placé en liquidation judiciaire, peut être retenue sur le fondement du détournement d’actifs dépendant de la liquidation judiciaire au regard des conclusions du rapport de l’expert lorsque les actifs dissimulés ou soustraits n’ont pu être inventoriés.

> Lire la suite


Les plus vus...
Conditions de la conversion de la procédure de redressement judiciaire en liquidation judiciaire
15 mars 2018 - Vu : 16627
La conversion de la procédure de redressement judiciaire en une procédure de liquidation judiciaire n’impose pas la constatation de l’état ...
> Lire la suite
Obtention de délais de paiement dans le cadre d’une procédure de conciliation
6 juillet 2017 - Vu : 12751
La procédure de conciliation a pour objectif de rechercher un accord amiable entre l'entreprise et ses principaux créanciers, ...
> Lire la suite
Contrairement au gage, l’hypothèque ne peut bénéficier de l’attribution judiciaire en cas de liquidation judiciaire
7 septembre 2017 - Vu : 12504
Contrairement au créancier gagiste, le créancier hypothécaire ne peut solliciter l’attribution judiciaire du bien en cas d’ouverture d’une ...
> Lire la suite
Sur les conditions de la compétence du juge-commissaire en cas de contestation de créances
4 janvier 2018 - Vu : 7007
Le juge-commissaire est compétent pour statuer sur l’admission ou le rejet de la créance déclarée à condition que ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©