webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe restructuring Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Prévention Procédures collectives Dirigeants Actionnaires / Investisseurs Créanciers Social Opportunités Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre du restructuring
L'actualité juridique et économique des acteurs du restructuring par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Lexique

Droit de rétention

Retour

Le droit de rétention est une prérogative accordée par la loi à certains créanciers de conserver un bien mobilier qu’ils détiennent en vue de l’exécution d’une prestation, jusqu’au complet paiement de ce qui lui est dû.

Le droit de rétention résiste aux effets de la procédure collective en ce que le créancier n’a pas l’obligation de se dessaisir du bien tant que l’intégralité de sa créance n’est pas payée, alors même qu’il serait titulaire d’une créance antérieure, soumise à l’interdiction des paiements.

Lorsque le bien est nécessaire à la poursuite de l’activité, le Juge-commissaire peut autoriser le paiement de la créance du rétenteur afin que le bien réintègre le périmètre de la procédure.

Le droit de rétention « fictif » - attaché à un gage sans dépossession – n’est toutefois pas opposable à la procédure collective.

Termes associés : créance antérieure
Copyright ©2017 La lettre du restructuring | Création et réalisation Webcd©